En 2015, sur un coup de tête lors du salon Implant Party, une journaliste se fait implanter une puce électronique sous la peau pour assouvir sa curiosité et éventuellement écrire un papier pour le magazine pour lequel elle travaillait à l’époque.

Un an avec une puce dans la main : la grande farce

Puce électronique sous-cutanée

En 2017, six employés d’une société belge se sont portés volontaires pour se faire placer une puce électronique dans leur chair. Celle-ci leur permet d’accéder aux locaux de leur entreprise sans badge ni clé. Aujourd’hui, l’agence de sécurité sanitaire américaine autorise l’usage de puces à des fins de suivi médical dans les hôpitaux et au Mexique, où le kidnapping crapuleux fait partie du quotidien, certaines personnes aisées se font greffer une puce afin de pouvoir être localisées en cas d’enlèvement.

Une société belge implante une puce électronique sous la peau de ses employés