Comment concevoir une éthique du vivant lorsqu’au niveau nano, la distinction entre vivant et non vivant devient impossible ? Quelle attitude emprunter face aux êtres hybridés ? Tout ce qui est possible sera-t-il tenté dans les laboratoires ? Cette rencontre sera centrée sur la question des limites en termes éthiques et des évolutions induites par l’hybridation humain/machine. Nous n’épuiserons sans doute pas le sujet mais, plutôt que d’illustrer des idées générales par quelques exemples, nous partirons de cas concrets, dans le but d’observer la manière dont ils forcent à repenser les conceptions et les idées reçues.

Soirée bioéthique

En s’appuyant sur l’analyse des documents officiels publiés récemment par les institutions européennes en matière de robotique et d’intelligence artificielle, l’intervention de Christophe Lazaro vise à faire émerger, derrière les principes éthiques cesnés garantir un futur harmonieux avec les robots et les systèmes d’IA, des présupposés anthropologiques souvent problématiques portant sur des questions complexes comme : qu’est-ce que « s’augmenter » grâce à une machine ? qu’est-ce que collaborer avec une machine ? qu’est-ce que s’attacher à une machine ? qu’est-ce que ruser avec une machine ? etc.

Jeudi 29 novembre 2018 à 19h

Marie-Geneviève Pinsart : professeure de philosophie à l’ULB et vice-présidente du Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique

Christophe Lazaro : docteur en droit, chargé de cours à l’UCL et l’UNamur

Animation : Edwin Zaccaï, ingénieur physicien et licencié en philosophie, directeur du Centre d’Etudes du Développement Durable et co-directeur du Comité d’éthique de la recherche de l’ULB

P.a.f. : 4 euros – 2,5 euros (tarif réduit) – 1,25 euros (article 27)